Saint Pierre, le sceau des martyrs

Découvre l'histoire des papes de l'église copte orthodoxe.

Nous commémorons aujourd'hui le martyre de saint Pierre, le dix-septième pape d'Alexandrie et le sceau des martyrs. Son père était l'higoumène d'Alexandrie et se nommait Théodose et sa mère Sophie. Tous deux vivaient dans la crainte de Dieu et n'avaient pas d'enfants.

Le 5 Abib, à l'occasion de la fête de saint Pierre et saint Paul, Sophie alla à l'église et vit les femmes avec leurs enfants. Elle pria, alors, notre Seigneur Jésus Christ de lui en donner un. La nuit même elle vit Pierre et Paul qui lui annonçaient que le Seigneur avait agréé sa demande, qu'elle aura un fils et qu'elle le nommera Pierre. Ils lui dirent de se rendre chez le patriarche pour qu'il la bénisse. Elle y alla et raconta sa vision au pape qui pria pour elle et la bénie.

Quelque temps plus tard, elle eut un fils qu'ils appelèrent Pierre. A l'âge de sept ans, ils le portèrent au patriarche Théonas qui l'adopta comme son fils. Il l'inscrivit à l'école théologique où il fut instruit et excella dans l'art de faire des sermons et du conseil. Le pape l'ordonna lecteur, puis diacre et enfin prêtre. Il le seconda en le soulageant des tâches administratives. Avant son décès, le pape Théonas émit le vœu que le père Pierre le succède sur le siège patriarcal. Après qu’il fut consacré patriarche, il illumina alors l'Eglise de son enseignement.

Il y avait à Antioche un grand notable qui s'était rangé derrière les ordres de Dioclétien. Ce notable avait deux fils que leur mère souhaitait baptiser mais elle en était empêchée. Alors elle les prit et embarqua pour Alexandrie. Au cours du voyage, la mer se déchaîna et la mère eut peur que les enfants ne meurent sans avoir été baptisés. Elle les plongea alors dans l'eau de mer en disant "Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit" puis elle se saigna le sein et fit un signe de croix avec son sang sur le front de chacun de ses petits. Comme la mer se calmait, ils purent arriver sains et sauf à Alexandrie. Un jour, elle les présenta au baptême avec les autres enfants. Or, à chaque fois que le patriarche tentait de les plonger dans l'eau du baptême, celleci devenait dure. Ceci arriva trois fois. Il s'enquit alors auprès de la mère des enfants de ce qui était arrivé et, après qu'elle lui eut tout raconté, il glorifia Dieu en disant : ainsi nous enseignel'Eglise : un seul baptême.

A l'époque de ce pape, apparut Arius, l'hérétique. Saint Pierre l'exhorta de changer d'avis et de se conformer à l'enseignement de l'Eglise mais il refusa obstinément. Alors, le pape l'excommunia et le priva des saints sacrements de l'Eglise.

Arius prit alors contact avec l'empereur Maximien lui apprenant que Pierre, le patriarche d'Alexandrie, incitait les fidèles à ne pas adorer les idoles. Celui-ci s'irrita contre le pape et envoya des messagers avec l'ordre de le décapiter. En arrivant en Egypte, ces messagers s'en prirent au peuple en pillant, volant et ils en tuèrent environ huit cent quarante milles tantôt par l'épée et tantôt par la faim. Enfin ils attrapèrent le patriarche et le mirent en prison. Les fidèles ayant appris que son pasteur avait été mis en prison, se rassemblèrent devant celle-ci en voulant le libérer de force. Voyant cela, le commandant eut peur pour l'ordre public et remit l'exécution au lendemain. Le patriarche de son côté voulut offrir sa vie pour son troupeau et désira rejoindre le Christ sans qu'il y ait du désordre à cause de lui. Il fit venir ses disciples, les consola et leur conseilla de rester fermes dans la Foi orthodoxe.

Lorsqu'Arius apprit que saint Pierre allait quitter ce monde sans avoir levé son excommunication, il fit appel à plusieurs prêtres éminents pour demander l'absolution du patriarche mais celui-ci refusa catégoriquement et leur expliqua que le Seigneur lui était apparu en songe vêtu d'un habit déchiré. Il Lui demanda "Seigneur, qui a déchiré ton vêtement ? " Le Seigneur lui répondit : " C'est Arius car il m'a séparé de mon Père. Je te mets en garde de l'accepter."

Pierre suggéra alors au commandant de percer le mur arrière de la prison, où il pouvait sortir sans être vu par les chrétiens. Celui-ci fut surpris de son courage et sa bravoure. Il fit sortir le saint secrètement de la prison et l'emmena hors de la ville, à l'endroit où se trouve le tombeau de saint Marc l'évangéliste qui avait évangélisé l'Egypte. Le saint se mit à genoux et fit une prière en disant : "Que l'écoulement de mon sang marque la fin du paganisme et qu'il mette un terme à la persécution des chrétiens." Une voix lui vint du ciel qui lui disait : "Amen, ton vœu sera exaucé." Tout ceci fut entendu par une jeune fille qui était non loin de là.

Sa prière étant terminée, le bourreau lui trancha la tête. Son corps resta à cet endroit jusqu'à ce que les fidèles, enfin informés, accourent hors de la ville. Ils prirent le corps pur, le revêtirent des vêtements sacerdotaux, et l'assirent sur le siège de saint Marc sur lequel il avait refusé durant toute sa vie de s'asseoir en disant qu'il n'osait pas s'asseoir dessus car il y voyait la Puissance Divine. Ensuite ils le déposèrent auprès des autres saints.

Poser une question

Si vous avez une question, quelque chose que vous ne comprennez pas ou une suggestion pour le site informez-le en remplissant ce formulaire !