Saint Matthieu 1er

Découvre l'histoire des papes de l'église copte orthodoxe.

En ce jour de l’an 1125 des martyrs (1408 après Jésus Christ) décéda le pape Matthieu 1er, le quatre-vingt-septième patriarche de la prédication de saint Marc. Ce père naquit à Bani-Roh qui fait partie des dépendances d’al-Achmounayn. Ses parents lui donnèrent une bonne éducation chrétienne et il apprit la lecture et l’écriture auprès des enseignants de l’église. De plus il apprit par cœur les psaumes ainsi que les chants rituels.

Dans sa jeunesse il gardait le troupeau de son père en recherchant la solitude et l’ascétisme. Plus tard, il s’enrôla au monastère d’Abou-Fana (ou abba Véni – Abba Beni) qui était à proximité de son village. Il y demeura quelques années puis s’installa au monastère de la sainte Vierge connu sous le nom d’al-Moharrak en prenant le nom du moine Matthieu. Par la suite, il fut ordonné prêtre en raison de ses vertus.

Quittant ce monastère, il se rendit à celui de saint Antoine sans informé les moines de ce monastère qu’il était prêtre. En conséquence il servit la liturgie comme un diacre. Tandis qu’il se trouvait dans le sanctuaire on vit une main sortir de l’autel et l’encenser trois fois. Alors, les anciens du monastère surent qu’il était prêtre et qu’il devait devenir patriarche.

Craignant les vaines gloires de ce monde périssable, il s’enfuit du monastère et se rendit à Jérusalem où il travailla comme serviteur tout en veillant la nuit pour prier. Mais la réputation de ses vertus se propagea, alors, il retourna au monastère de saint Antoine.

Ce père fut persécuté par le prince Yalbogha en compagnie de saint Marc al-Antouni. Après avoir été libéré, il se rendit au monastère al-Moharrak où il devint un bon exemple pour les moines.

Après le décès du pape Gabriel IV, les évêques et les notables se réunirent et choisirent le père Matthieu pour lui succéder. Dès qu’il entendit cette nouvelle, il se cacha mais Dieu permit qu’on le retrouve. On le ramena au Caire mais il était triste et se trancha la langue avec des ciseaux. Toutefois Dieu le guérit et tous furent rassurés qu’il était choisi par Dieu. Il fut consacré patriarche en 1378 après Jésus Christ.

Après son intronisation, il ne changea rien à ses habitudes de prière, d’humilité et d’ascétisme. Il prit soin des monastères et se préoccupa des besoins des pauvres avec amour au point qu’il ne restait plus d’argent dans les caisses du patriarcat. Certains l’accusèrent de gaspillage mais d’autres personnes riches suivirent son exemple en faisant l’aumône. Lorsqu’il se tenait devant l’autel, le visage de ce pape resplendissait d’une lumière céleste et il voyait le Christ présent sur l’autel. Il aida à l’établissement de la paix entre le royaume d’Ethiopie et le sultan Barqouq le roi d’Egypte, avec qui un lien d’amitié s’était établi. Toutefois, les successeurs de ce sultan lui firent subir beaucoup de tourments.

Ce pape connu le jour de son décès. Il tomba malade en ayant une forte fièvre puis quitta ce monde pour rejoindre le paradis alors qu’il avait plus de soixante-dix ans. Il avait siégé sur le trône apostolique pendant trente années, cinq mois et six jours. Il fut enterré dans le caveau des patriarches situé au monastère al-Khandak en dessous de l’église d’abba Freige

Plusieurs saints vécurent à son époque. Les plus connus sont abba Freige, saint Marc al-Antouni et l’higoumène Abraham al-Antouni.

Poser une question

Si vous avez une question, quelque chose que vous ne comprennez pas ou une suggestion pour le site informez-le en remplissant ce formulaire !